Le prix du pain

Publié le par francois.ihuel15.over-blog.fr

 

N'ayant pas de boulanger particulier j'achète là où je me trouve avec quand-même une préférence.

Dès fois c'est instructif.

 

Le prix du pain

Boulangerie rue Centrale.

En bas du Chemin vieux, rénovée il y a peu il m'arrive de m'y arrêter.

Toutefois d'une boulangerie à l'autre je réalise que la baguette est différente suivant "l'artisan" qui la produit.

214 grammes pour un prix de 0,90 euro, le poids d'une baguette c'est 250 grammes, achetée à 9h00 elle est déjà dure à manger à midi.

Soit 4,15 euros le kilo.

 

Le prix du pain

Boulangerie Place de l'Europe.

Engoncée au fond de cette place y accéder est presque risqué, surtout en voiture, le prix du PV va s'ajouter à celui du pain.

Cette place en très mauvais état est également compliquée pour les piétons, il est conseillé de regarder où on marche.

Personnel peu aimable, du moins avec moi mais je ne suis pas un client assidu, ceci explique peut-être cela.

223 grammes pour un prix de 1,00 euro, le poids d'une baguette c'est 250 grammes, achetée à 8h00 elle reste mangeable à midi mais pas le soir.

Soit 4,49 euros le kilo.

 

Le prix du pain

Boulangerie Marie-Blachère ZA Sud.

Éloignée de la ville il faut se déplacer pour y aller, par contre le parking gratuit est un atout non négligeable.

La majorité des clients sont de passage en ces lieux.

246 grammes pour un prix de 0,95 euro, le poids d'une baguette c'est 250 grammes, achetée à 9h00 elle reste fraiche toute la journée.

Qui plus est pour trois achetées il y en a une gratuite, comme la baguette se tient bien elle supporte bien la congélation, ce qui est un avantage pour éviter d'y aller tous les jours.

Juste la laisser décongeler naturellement, c'est rapide, en une heure elle est comme on vient de l'acheter.

Soit 3,86 euros le kilo qu'il faut ramener à 2,87 euros si on en prend 4 puisqu'une gratuite.

 

Le prix du pain

Le prix du pain.

En France il n'y a pas de prix obligatoire fixe, chaque boulanger applique le sien, toutefois pour garder une clientèle il est préférable de rester dans une fourchette acceptable.

On remarque juste que certains boulangers n'hésitent pas à vendre - et non fabriquer - des pains dit "spéciaux" à la farine de ceci ou de cela, cuit au bois pour attirer le client alors que la plupart ne le cuisent qu'électriquement mais la différence se fait d'abord dans la préparation, pas dans le four, c'est un attrape nigaud magnifique, juste avoir une belle photo d'un beau feu de bois.

Parce que déjà il faut une quantité de bois que peu de boulanger ont, et puis on voit bien les camions livrer de la farine mais jamais du bois, pourtant un four à bois c'est gourmand en combustible, donc des dépenses d'énergie couteuses.

Ces pains dit "spéciaux" sont nettement plus cher que ce qu'ils valent réellement.

Bref, si ça marche ils ont bien raison les boulangers de tromper le client qui n'y connait d'ailleurs strictement rien.

Boulanger-pâtissier c'est une des branches commerciales les plus lucratives, le rapport recettes-dépenses est important, c'est un métier difficile à cause des contraintes horaires mais la récompense est dans la caisse. 

Qui plus est presqu'aucun boulanger n'utilise réellement de levain à l'ancienne, c'est fastidieux et demande une grande dextérité, ça demande aussi du matériel conséquent, la pâte au levain met plus de temps à "monter", bref, je ne vais pas faire un cours.

La presque totalité des farines est industrielle, mélangée à différents ingrédients en usine elle est livrée avec toutes les saloperies diverses qu'y mettent les industriels pour faire du pain rapide au meilleurs prix. Ne pas oublier les différents additifs pour empêcher les moisissures et l'incursion des insectes parasites de la farine, ce sont aussi des saloperies chimiques qu'on bouffe tous les jours.

Donc, le choix de la boulangerie tient surtout à une habitude de commerce et à la convivialité des commerçants, je sais qu'à Briançon il y en a au moins trois dans lesquelles je ne mettrais plus jamais les pieds, une fois m'a suffit, déjà l'hygiène est douteuse, la manipulation des pains se fait avec des mains jamais lavées, l'accueil est plutôt glacial, bref, pas de quoi attirer les foules mais comme c'est une denrée incontournable ils vendent quand-même. 

Je me souviens de cette pâtisserie de Chantemerle, au coin en descendant vers les pistes, j'y achetais mes petits pains au chocolat du matin quand je conduisais la navette skieurs gratuite, trois ou quatre suivant l'importance de mon petit creux de 8h00, ce jour dit je suis tombé sur une serveuse - on m'a dit que c'était la patronne - qui, se mouchant grassement sans discrétion, me demande ce que je veux, l'ayant vu remiser son mouchoir gluant de ses expectorations puis disposée à me servir à la main sans autre forme, je lui aie dit que d'un seul coup je n'avais plus faim, je suis ressorti sans autres explications.

C'est fréquent dans ces commerces ces négligences d'hygiène, je connais un fromager, au marché de Briançon, qui ne me verra jamais, tousser sur ses fromages à la vente sans même mettre sa main devant sa bouche ça laisse interrogateur, on se demande parfois comment on attrape les saloperies qui nous rendent malade quelques jours. Tout comme ceux qui fument au-dessus de leurs marchandises non emballées, c'est peu délicat comme spectacle.

Donc, mon comparatif pour cibler ce qui est le plus avantageux pour les clients, des prix intéressant pour un poids normal et un minimum d'hygiène.

C'est mon délire du jour.

Putain quel emmerdeur je fais.

Maintenant si beaucoup étaient aussi chiants que moi sur ces détails, ces derniers s'amélioreraient.

Bonne soirée à tous.

 

Pour me rejoindre, continuer à me suivre et partager ce blog,  inscrivez-vous à la newsletter ci-dessous.

 

Publié dans Briançon et société

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
P
Bonjour
Etant commerçante en boulangerie , avec un amour certain d'un bon pain QUI CONSERVE MINIMUM DEUX JOURS, je tiens juste à corriger honnêtement et sincèrement que la proportion recette/dépense comme vous dite n'es pas aussi glorieux que vous pourriez le croire. Je parle en connaissance de cause.
Car il ne faut pas oublié toutes ces boulangeries qui mettent la clé sous la porte, certes certains sont très mauvais gestionnaires, d'autres assez mauvais boulangers... mais sachez que de nos jours racheter un fond de commerce boulangerie pâtisserie demande un ENORME INVESTISSEMENT financier comme humain mais les mensualités sont énormes car possible UNIQUEMENT SUR 7 ans .
les mensualités prêts du FOND commerce environ 3000€, loyer des locaux peuvent allez également très haut mais en moyenne 1500€, l'électricité 1500€..... et si vous avez le malheur d'embaucher un pâtissier à temps pleins celui ci coûtera près de 3000€ avec les charges pour un seul ouvrier! QUE le four c'est désormais 50 000€ , une façonneuse c'est 7 000€ l'une des moins cher, un repose pâtons c'est du même ordre ..J'en passe car la liste est hyper longue.. installer vous 6 mois uniquement dans cette branche et vous serez TRES SURPRIS monsieur, avec tout le respect que je vous dois. Je sais de quoi je parle car voilà 12 ans que j'ai suivi mon mari dans cette profession de 90h semaine , 7jrs/7, et malgré avoir gérer 3 boulangeries différente de façon pourtant très juste en prix de revente , bah dès l'ursaff , rsi, csg, factures, prêts, salariés tout payer il reste moins de 5% sur l'année !!!!!! pour des semaines entre 70 à 90h !!! sans repas de famille, sans sortie le soir, des levés à 2h du matins pour mon mari !...... soit moins de 10 000€ par an!!! donc moins 850€ par mois !!!
Ne jugez pas l'inconnue , ce qui ne se voit pas . mais je comprends votre démarches malgré tout car beaucoup de boulangerie mériterais de faire du pain qui "se conserve" , un minimum une journée en effet.
Cordialement .
Répondre
F
Édifiant, et vous continuez à survivre !!!